10 aout à la guyane

Le 10 août, jour de la libération

Abolition de l’esclavage en guyane

Le décret d’abolition de l’Esclavage est adopté le 27 avril 1848, sous l’influence de Victor Schoelcher. Ce décret qui affirme que « Nulle terre française ne peut plus porter d’esclaves », doit encore être acheminé jusque dans les colonies. Une fois sur place, la loi prévoit un délai de deux mois avant qu’il soit appliqué.
En Martinique et en Guadeloupe, les esclaves n’ont pas attendu tout ce temps. Ils ont arraché leur liberté avant même l’arrivée du décret sur leurs terres. En Guyane, les colons parviennent à contrôler leur main d’œuvre jusqu’à l’arrivée du décret, le 10 juin 1848. Il est promulgué le jour même par le gouverneur Pariset. Le décret annonce aux esclaves leur libération prévue pour le 10 août mais les contraint à continuer travailler pour les anciens maîtres, en leur promettant une rémunération « honnête ».

Le 10 août, jour de la libération

Le jour dit, les esclaves sont libérés de leurs chaînes. Ils échangent leur matricule contre un patronyme. Alors que les colons sont indemnisés, le paiement promis aux anciens esclaves par Pariset ne s’avère qu’un leurre. Les « salaires » proposés sont misérables et ne permettent même pas de survivre. Les nouveaux hommes libres feront souvent le choix de quitter les plantations, ce qui mettra un terme à la prospérité des colons.

La Guyane est le seul département français d’Outre-mer où l’on commémore la date d’arrivée du décret d’abolition, le 10 juin, soit deux mois avant la date effective de la libération, qui est le 10 août

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *