10 aout à la guyane

Le 10 août, jour de la libération

Abolition de l’esclavage en guyane

Le décret d’abolition de l’Esclavage est adopté le 27 avril 1848, sous l’influence de Victor Schoelcher. Ce décret qui affirme que « Nulle terre française ne peut plus porter d’esclaves », doit encore être acheminé jusque dans les colonies. Une fois sur place, la loi prévoit un délai de deux mois avant qu’il soit appliqué.
En Martinique et en Guadeloupe, les esclaves n’ont pas attendu tout ce temps. Ils ont arraché leur liberté avant même l’arrivée du décret sur leurs terres. En Guyane, les colons parviennent à contrôler leur main d’œuvre jusqu’à l’arrivée du décret, le 10 juin 1848. Il est promulgué le jour même par le gouverneur Pariset. Le décret annonce aux esclaves leur libération prévue pour le 10 août mais les contraint à continuer travailler pour les anciens maîtres, en leur promettant une rémunération « honnête ».

Le 10 août, jour de la libération

Le jour dit, les esclaves sont libérés de leurs chaînes. Ils échangent leur matricule contre un patronyme. Alors que les colons sont indemnisés, le paiement promis aux anciens esclaves par Pariset ne s’avère qu’un leurre. Les « salaires » proposés sont misérables et ne permettent même pas de survivre. Les nouveaux hommes libres feront souvent le choix de quitter les plantations, ce qui mettra un terme à la prospérité des colons.

La Guyane est le seul département français d’Outre-mer où l’on commémore la date d’arrivée du décret d’abolition, le 10 juin, soit deux mois avant la date effective de la libération, qui est le 10 août

 

Ce jour-là : le 2 août 1997… Fela Kuti, le roi de l’Afrobeat, tire sa révérence

Fela le père de l’Afrobeat naît le 15 octobre 1938 à Abeokuta en pays yoruba et décède le 02 aout 1997.
Fela est née dans une famille bourgeoise et engagée. Son père, Israël Oludotun Ransome-Kuti, est président du syndicat des enseignants, tandis que sa mère, Funmilayo Ransome-Kuti, est une nationaliste-activiste responsable de l’union des femmes nigérianes, qui joua un rôle déterminant dans la lutte indépendantiste.
Fela se destine à des études de médecine, il est envoyé en Angleterre en 1958. Mais c’est finalement dans une toute autre discipline qu’il s’inscrira, au Trinity College of Music de Londres. En 1963, il revient au Nigeria chargé d’une expérience musicale riche. Chanteur et saxophoniste, il crée son groupe : les Koola Lobitos, qui emprunte des sonorités high-life (jazz ghanéen en vogue à partir des années 20). L’afrobeat est en balbutiement, il naîtra à l’Africa Shrine, le club que Fela ouvre au milieu des années 60 de Lagos.

« la musique était l’arme du futur »

L’ascension de l’afrobeat suit la radicalisation et la conscientisation politique de Fela. De retour au Nigeria en 1970 après une tournée au États-Unis où il rencontre des membres des Black Panthers et la scène free-jazz américaine, il change le nom de son groupe en Africa 70 pour montrer son attachement au panafricanisme. Fela cesse de chanter en yoruba pour s’adresser en pidgin (langue créole-anglais) à un plus large public africain. En 1976, Fela enregistre la chanson, anti-militariste Zombie, qui rencontre un succès. Le musicien se moque des militaires nigérians qu’il compare à des zombies en raison de leur agressivité et de leur aveuglement face aux ordres.

Fela Kuti avec à ses paroles engagées, s’est érigé comme un opposant politique au Nigeria des années 1970 à 1990.
Fela après quelques temps à l’étranger revient au Nigeria en 1979 et fonde son parti le MOP (Mouvement of the People) en 1981,

Kaporal Wisdom. Soldat du changement de mentalité

« L’avenir n’appartient pas à la jeunesse ; l’avenir c’est la jeunesse » dit fermement Kaporal Wisdom, figure majeure de la scène musicale togolaise. Découvert en 2004. Artiste engagé sur le plan social et environnemental, Kaporal Wisdom a été primé aux « All musik award » en 2015 et 2016 dans la catégorie messager parolier.
Les textes exhorte la jeunesse à adopter un meilleur comportement.
Son titre « Demain il fera beau », est un message d’espoir et appel à la bonne conscience de tous pour que l’Afrique soit un paradis.
KOUNKEY Ekue Hola Wisdom (état civil), est né le 21 mai 1988 dans la préfecture des lacs au Togo.

DEMAIN IL FERA BEAU (version panafricaine)

J’ai rêvé d’un pays nouveau
Un pays beau avec des routes des grattes ciels et des cars niveau
Un pays surement construit avec nos impôts
Un pays fort et costaux
Pays Ou écoliers et étudiants iront au cours en métro
Les employés iront au boulot en hélico
I have a dream
Plume nègre j’ai plus rêvé d’un pays mais j’ai rêvé d’un continent
I have a dream
I see one continent
one president
one gouvement
I see one religion
one institution
one constitution
I see one poeple
one Africa
I have a dream
J’ai rêvé d’une Afrique sincère
Une Afrique sans frontière
Où la différence de langue n’est pas une barrière
Une Afrique solidaire et non solitaire
Alimentée et éclairée par l’énergie solaire
du Mali en Somalie, de l’Afrique du Sud en Tunisie y a pas de famine ni de guerre
J’ai rêvé d’une Afrique où l’on partage la mêmes et unique valeur monétaire
Où par l’agriculture on a l’autosuffisance alimentaire
Une Afrique où il y a la libre circulation des personnes et des biens
Avec un passeport commun
yes, I have a dream

REFRAIN: demain il fera beau sur les grandes routes
Demain il fera beau sur les chemins
demain jour nouveau
demain tous les oiseaux chanterons sur les routes ,demain i have a dream

ah!oui dans mon rève j’ai vue une afrique
sans terrorisme
sans tribalisme
sans extremisme
sans racisme
sans barbarisme
sans imperialisme
sans ethnocentrisme
sans colonialisme
sans paludisme
sans caporalisme
yes!african my people,it’s time know to say
no for discrimination
no for segregation
no for immigration
no for neoclonisation
no for corruption
because africa is paradise
africains de tous les nations unissons nous
balim’s , gopal das dites moi quand on sera uni il fera pas beau ?

REFRAIN: demain il fera beau sur les grandes routes
Demain il fera beau sur les chemins
demain jour nouveau
demain tous les oiseaux chanterons sur les routes ,demain i have a dream

DEMAIN IL FERA BEAU

Sentinelle ! que dis-tu de la nuit
La nuit a été longue mais enfin la lumière du jour se pointe à l’aurore
Un nouveau jour vient de se lever pour nous
C’est un nouveau départ qui s’offre à nous
Chers compatriotes, donnons à présent une chance à la chance
De sourire à notre émergence
Car moi, j’ai rêvé d’un Togo nouveau
Un Togo beau avec des routes des grattes ciels et des cars niveau
Un Togo surement construit avec nos impôts
Un Togo où le plus pauvre ira à moto
Le moins pauvre à deux chevaux
Un Togo
Ou écoliers et étudiants iront au cours en métro
Les employés iront au boulot en hélico
Un Togo
Ou les villages les plus reculés grâce à la décentralisation auront accès à l’électricité et à l’eau
Avec des écoles et de hôpitaux
yes I have a dream
Car demain, il fera beau sur nos grandes routes
Demain, il fera beau sur nos chemins
Demain, jour nouveau
Demain, tous les togolais marcheront main dans la main, demain.
I have a dream

L’école primaire aujourd’hui gratuite verra ses écoliers devenir des collégiens
Collégiens en lycéens
Lycéens en étudiants
Etudiants en diplômés
Diplômés en employés
Employés bien payés
Et le chômage n’aura plus sa place sur la terre de mes aïeux
Demain tous les fils de ma nation se donneront la main
Et dire oui, l’avenir et le destin de ce pays nous appartient
Car demain il fera beau sur nos grandes routes
Demain il fera beau sur nos chemins
Demain jour nouveau
Demain tous les togolais marcheront main dans la main, demain
Solidarité, fraternité et unité c’est ce que j’ai vu dans mon rêve
Demain il fera beau
Et puis que demain commence ici et maintenant
bienvenue au nouveau Togo

KAPORAL WISDOM.

L’Afrique n’a personne à rattraper.



L’Afrique n’a personne à rattraper.
Elle ne doit plus courir sur les sentiers qu’on lui indique, mais marcher prestement sur le chemin qu’elle se sera choisi. Son statut de fille ainée de l’humanité requiert d’elle de s’extraire de la compétition, de cet âge infantile où les nations se toisent pour savoir qui a accumulé le plus de richesses, de cette course effrénée et irresponsable qui met en danger les conditions sociales et naturelles de la vie.

Sa seule urgence est d’être a` la hauteur de ses potentialités. Il lui faut achever sa decolonisation par une rencontre féconde avec elle-même. Dans trente-cinq ans, sa population représentera le quart de celle du globe. Elle en constituera la force vive. Un poids démographique et une vitalité qui feront pencher les équilibres sociaux, politiques, économiques et culturels de la planète. Et pour être cette force motrice, positive, il lui faut accomplir une profonde révolution culturelle avant d’accoucher de l’inédit dont elle est porteuse.

Elle doit participer à bâtir une civilisation plus consciente, plus soucieuse
de l’équilibre entre les différents ordres, du bien commun, de la dignité.

Afrotopia, éditions PhilippeRey

L’ écrivain et universitaire, Felwine Sarr est né le 11 septembre 1972 au Sénégal.
Agrégé d’économie, il enseigne à l’université Gaston Berger de Saint- Louis du Sénégal.

Ailleurs sur le web
Felwine Sarr vous présente son ouvrage « Afrotopia ». éditions Philippe Rey.
https://youtu.be/dIXGrNXQ9V4
Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/sarr-fel…

La discrimination des Afromexicains

 Au Mexique, il y  a environ un million et demi de Mexicains d’origine africaine vivent sur la Costa Chica .
Ces descendants d’esclaves noirs qui vivent  dans la Costa Chica de Oaxaca et de Guerrero, le Veracruz et certaines villes du nord du Mexique sont arrivés au XVIe siècle.  Durant la période coloniale environ 200 000  africains ont été déportés au Mexique entre le XVIe et le XVIIe siècle par les colons espagnols.
Aujourd’hui  on estimation de la population à 1.381.853 personnes. Cependant la culture des afrodescendants est en voie  marginalisée et ignorée. Des associations mexicaines  s’organisent, luttent contre le racisme et pour la reconnaissance constitutionnelle des droits des mexicains noirs.

 
 Les Afro-Mexicains, une culture en voie d’extinction (Arte TV)
>